BEAUX-ARTS

Buste SOIL de MORIAMÉ Amédée

Musée de Folklore et des Imaginaires

numéro d'inventaire : BA – HUGLO A. 2
Galerie

Photos

Description

Buste SOIL de MORIAMÉ Amédée, violoniste
Buste d’Amédée Soil de Moriamé avec la partie supérieure de son violon, une liasse de feuilles, une branche de laurier.

Espace Roméo Dumoulin & Stella Laurent.
 

Matériaux

Techniques

Dimensions

67,5 x 30,6 x 30
 

Histoire

Auteur / Fabricant

HUGLO Amédée (FR Lille, 1845 – Bruxelles, 1923)

Contexte d'utilisation

Élève de notre Académie de musique, le jeune violoniste Tournaisien Amédée Soil vient de donner deux concerts, l’un à Bruxelles, l’autre à Boussu. Les applaudissements chaleureux qui ont salué chacune de ses prestations « font présager une brillante carrière pour notre jeune concitoyen ».
(Feuille de Tournai, 14 avril, 1858, p. 603).
Un Tournaisien, Amédée Soil, a remporté, le 4 août 1858, le premier prix au cours supérieur de violon du Conservatoire royal de Bruxelles et ce, à l’unanimité.
(Feuille de Tournai, 6 août 1858, page 243).
Le conseil communal nomme le tournaisien Amédée Soil aux fonctions de professeur de violon à l’école de musique, en remplacement de M. Moreau, décédé.
(Feuille de Tournai, vendredi 8 octobre 1858, page 651).
Amédée Soil (Tournai 18 septembre 1837 – Id. 23 février 1915), propriétaire, conseiller communal. En octobre 1858, il est nommé professeur de violon à l’École de Musique. Il préside le Cercle artistique de Tournai, dès 1888. Il est chevalier de l’ordre de Léopold et officier de l’ordre de la Couronne. C’est son neveu, le lithographe Charles Vasseur qui va déclarer son décès au service de l’État civil. Lors de son décès, il habite rue Cottrel. Il est inhumé sous l’impressionnant monument funéraire d’Eugène Soil de Moriamé au cimetière du Sud, à Tournai.
« Saviez-vous que le violon que l’on entend dans le film « La liste de Schindler » est considéré comme le meilleur du monde ? Un stradivarius, propriété actuelle du violoniste Itzhak Perlman. Comme tous les stradivarius, il porte un nom. Le sien : “ Soil ” pour Amédée Soil son ancien propriétaire tournaisien. »

 

 

Il existe deux violons parmi ceux construits par le luthier italien Antonio Stradivari (1644-1737), nommés Soil. Le premier date de 1708, le second, le plus illustre, date de 1714, l'âge d'or d'Antonio Stradivari, à la fin de sa vie, au cours de laquelle il construisit ses meilleurs instruments. Il est considéré comme le meilleur violon de Stradivari.
Le vernis de ce violon est rouge et brillant. Son dos est constitué de deux pièces ; les veines obliques descendent depuis les éclisses vers le centre où elles se rejoignent.
Le nom de Soil vient du nom de l'industriel tournaisien Amédée Soil, un collectionneur d'instruments qui l'acquit en 1902. L'instrument vint au collectionneur viennois Oscar Bondy. Yehudi Menuhin (New York 1916 – Berlin 1999) en fit l'acquisition en 1950.
« Le Soil avait un grand défaut, il éclatait comme une cathédrale dès qu'on posait l'archet sur la corde. (...) À la fin, il était devenu trop puissant pour Menuhin, qui s'en est séparé en 1986 et l'a vendu à Itzhak Perlman (Tel Aviv 1945). » Étienne Vatelot.
 

 

Documentation

Bibliographie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Soil_(Stradivarius), consulté le 27 décembre 2018.
 

https://www.notele.be/list102-14-18-media34133-violon-stradivarius--le-soil--du-nom...